Nantiquités 2024 (12.04)

Vendredi 12 avril 2024, Nantes Université – Château du Tertre, 1er étage, salle 104

Organisation : Géraldine Hertz et Lucie Thévenet

11e édition des rencontres autour de l’Antiquité à l’Université de Nantes

Le département de Lettres classiques et Sciences de l’Antiquité est heureux de poursuivre la programmation de ce florilège annuel de conférences sur l’Antiquité, assuré par des chercheurs et chercheuses de Nantes Université.
Toute personne intéressée est conviée.

8h45 – Accueil des participants

9h-9h30 : conférence de Gilles Tronchet, MCF retraité de Langue et littérature latines, Nantes Université : « Quand la rhétorique se brûle en jouant avec le feu (deux exemples, chez Lucrèce et Tite-Live) »

9h30-9h40 : échange/questions

9h40-10h10 : conférence de Camille Guigon, ATER de philosophie, Nantes Université : « L’origine et la nature de l’âme du monde dans les dialogues platoniciens »
Résumé :
Malgré son importance capitale dans la pensée de Platon, la nature et l’origine exactes de l’âme reste un mystère. Doit-on considérer l’âme comme une Idée ? Quelle est sa place dans l’intelligible ? De quel principe dépend son existence ? Mon intervention aura pour but de répondre à ces différentes questions en étudiant le cas particulier de l’âme du monde, en appliquant notamment ce que j’ai appelé « la théorie du miroir ».

10h10-10h20 : échange/questions

Pause 10h20-10h50

10h50-11h20 : conférence de Pierre Maréchaux, Professeur en langue et littérature latines, Nantes Université, LAMO : « Du roi de lumière au roi-serpent : la décadence des âges, des races et des affects dans le Shâh Nâmeh de Ferdowsi »
Résumé :
Il est tentant de réduire l’histoire des rois mythiques qui constitue la première partie du Shâh Nâméh de Ferdowsi, épopée iranienne médiévale du XIe siècle, à une refonte persane du mythe des races d’inspiration hésiodique. Toutefois une étude moins superficielle, fondée sur le zoroastrisme et sur les écrits avestiques, permet de voir dans ce « miroir des princes » une allégorie des différents types de gouvernement allant de pair avec un délitement progressif de l’âme humaine.

11h20-11h30 : échange/questions

11h30-12h : conférence de Richard Faure, Professeur en langue et littérature grecques, Université de Tours, CeTHiS : « L’optatif oblique est-il vraiment inutile ? »
Résumé :
L’émergence de l’optatif oblique, seul emploi non-modal de l’optatif, reste un mystère, de même que la raison de sa croissance exponentielle à partir du début du Ve s. jusqu’à devenir majoritaire dans certains types de contextes au IVe s., puis s’affaiblir dramatiquement dans la foulée. Nous passerons en revue l’histoire longue de ce temps-mode et les hypothèses qui ont été proposées (subjonctif faible, évidentialité, distance énonciative, concordance des temps, entre autres) pour montrer la cohérence de sa trajectoire.

12h-12h10 : échange/questions


14h-14h30 : conférence de Sophie Van Laer, Maîtresse de conférences en langue et littérature latines, Nantes Université, LAMO : « L’insertion syntaxique d’un constituant nominal dans la comparaison similative »
Résumé :
Cette communication traite des comparaisons similatives et plus largement de toutes les expressions où un constituant nominal est introduit par ut(i), sicut(i), uelut(i), tamquam, quomodo ou quasi. Elle vise à montrer que, malgré la diversité des réalisations sémantiques, le constituant nominal connaît la même insertion syntaxique : il duplique (ou dédouble) un constituant de la proposition dans laquelle il s’insère en pratiquant l’accord en cas.

14h30-14h40 : échange/questions

14h40-15h10 – conférence de Frédéric Le Blay, Maître de conférences HDR en langue et littérature latines, Nantes Université, Centre François Viète d’Histoire des Sciences et des Techniques : « Le poème sur l’Etna, témoin d’un pan disparu de la science grecque »
Résumé :
Je m’appuierai sur ma monographie récente (La fascination du volcan. Les mythes et la science, Coll. L’Histoire des sciences, Vrin, Paris, 2023) pour montrer comment la réédition et la traduction du poème anonyme latin consacré au volcanisme (Ier siècle ap. J.-C.) qui accompagnent cette étude de philosophie des sciences m’ont permis de formuler des hypothèses sur l’identité et le contenu de sources grecques perdues. Le poème illustre le travail d’un compilateur et traducteur latin.

15h10-15h20 : échange/questions


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Déborah Boijoux (4 avril 2024). Nantiquités 2024 (12.04). Les Lettres classiques à Nantes Université. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/w5zm


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search